Questions

À quoi ça sert d’imaginer un monde meilleur ?

28 août 2012

À quoi ça sert d’imaginer un monde meilleur ?

Washington, États-Unis d’Amérique, le 28 août 1963.

Un homme, Martin Luther King, se tient debout face à une foule de plus de 250 000 personnes. Il raconte son rêve :

« J’ai un rêve aujourd’hui…

» J’ai un rêve : que mes quatre enfants vivent dans un pays où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur ce qu’ils sont vraiment… J’ai un rêve, que soient assis à la même table d’amitié les descendants des esclaves et de leurs maîtres…

» J’ai un rêve aujourd’hui…

» J’ai un rêve : qu’un jour l’État de l’Alabama soit transformé en un endroit où de petits enfants noirs pourront prendre la main des petits enfants blancs et marcher ensemble comme frères et sœurs.

» J’ai un rêve aujourd’hui… »

 

En rêvant tout haut, en partageant son rêve avec des millions d’hommes et de femmes, Martin Luther King a dit non. Non au monde raciste dans lequel il vit, non à la haine. Il a imaginé un autre monde, il a rêvé une autre réalité. Son rêve a encouragé des milliers d’hommes et de femmes à lutter pour leur liberté, ce rêve a guidé leurs actions, ce rêve a préparé l’avenir, il a préparé une autre réalité.

La réalité d’aujourd’hui, elle vient des rêves d’hier. La réalité de demain, elle se construit avec les rêves d’aujourd’hui.

 

Thèmes, , , , , , , , , , ,

1 commentaire

mehdi - le 30/08/12 à 01h30

🙂